Catégorie : Vivre ensemble

La frilosité, ce mal très masculin

Chez les humains tout du moins, le mâle est plus frileux que la femelle.

Point de recherche scientifique pour vous livrer ma conclusion, mais une observation très attentive. Regardez par exemple cette bande de copains:

Voyez comment les hommes sont habillés? Ils ont peur d’avoir froid, cela ne fait pas de doute. Alors que ces dames, au contraire, sont à l’aise.

Ok, je vous entends, vous allez me dire

Oui, mais là, c’est spécial, tout ça…

Ah oui? Regardez les mêmes, au travail:

Ou cette autre équipe:

Et cela ne date pas d’aujourd’hui: regardez cette autre bande de potes des années 70:

Et dire que certains scientifiques veulent nous faire croire que les femmes sont les plus frileuses! Par exemple ici: https://www.protegez-vous.ca/Sante-et-alimentation/Hommes-et-femmes-reagissent-differemment-au-froid Mais quelle idiotie; je viens justement de prouver, devant vous, le contraire!

Non?

Métiers d’antan

Il n’est pas possible de freiner la technologie, que ce soit pour des raisons louables ou pas.

Ainsi, la légende veut que les maréchaux-ferrants aient tenté de discréditer l’automobile lorsqu’elle arrivait et leur promettait un avenir sombre. Il aura fallu, dans les années 70, que toute une génération se mette au poney pour assurer, dès les années 80, un amour de l’équitation suffisant pour que la profession ne meurt pas complètement.

 

Aujourd’hui, ce sont par exemple les caissières1)Et caissiers qui sont en proie à la panique: les bornes de caisse automatiques fleurissent dans nos supermarchés.
Aux cris de Stop à la pénibilité du travail, les magasins nous vendent du rêve 3.0, un mix d’avancée sociale et de nouvelles technologies, tout ça pour remplacer ces blablateuses de caissières aux idées tranchées par des robots sans scrupules ni familles. Le client devient le maillon faible, c’est lui qui pourra tricher avec ses achats. Et tant que la triche ne sera pas plus chère que la différence de prix entre un robot et une caissière, il est probable que les gérants laisseront couler. Avis aux amateurs!

 

barcode

 

Peut-on seulement imaginer tout le mal que Thomas Edisson a fait aux allumeurs de réverbères ? Ou le mal qu’a fait le standard téléphonique aux demoiselles du téléphone? En même temps, en tant que citoyens, aimeriez-vous vous trouver en discussion avec une jeune femme à chaque fois que vous décrochez le téléphone? Et voir passer des gens avec des échelles dans les rues à la tombée de la nuit? Le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous, disait la SNCF Aristote. En voilà des exemples pour lesquels il n’y a pas d’exception. Bravo!

 

Si vous avez moins de 20 ans il y a fort à parier que vous finirez votre vie dans une maison de retraite elle aussi 3.0. Adieu les infirmières revêches, bonjour les robots. Conçus pour vous écouter divaguer, ils sauront y voir des symptômes de maladies telles que Alzheimer, schizophrénie ou inculture crasse. Ils pourront aussi vous aider à prendre votre traitement médical, quelle joie!

 

tokyo-1079524_640

Allez, venez, c’est l’heure de votre suppositoire!

Parmi les futurologues, certains nous promettent qu’en échange, on va voir arriver de nouveaux métiers. Mhhh… On a déjà eu droit aux community managers, aux fundraisers et aux experts bilan carbone; que peut-il nous arriver ensuite?

Chaperon sur internet, conducteur de véhicules à distance ou analyste de décisions complexes, voilà ce que nous prédit l’agence gouvernementale australienne pour la recherche scientifique. Au croisement du chauffeur de taxi et de Uber-autonome, le conducteur de véhicules à distance vous demandera où est-ce que vous allez, vous fera un brin de causette et vous demandera de mettre votre carte de crédit. Tout ça en étant assis dans son salon, en survet’ Addidas. Son beau-frère fera le même travail mais pour conduire un gros semi-remorque à travers l’europe.

Un mot encore: certains des métiers d’aujourd’hui sont les métiers d’antan de demain. Enfin, à mon humble avis…

References   [ + ]

1. Et caissiers

C’est pas un cadeau…

Je ne résiste pas au marronnier du moment: les cadeaux de Noël!

On a tous déjà été déçus à un point tel que la nouvelle d’un cancer du pancréas fasse moins mal qu’un vrai cadeau … euh… de merde. Oups, je n’ai pas l’habitude de dire de gros mots1)et moins encore d’en écrire mais je ne vois pas de meilleur vocable. Hélas.

De tels cadeaux, on en a tous reçu, c’est clair. Mais du coup, magie des maths, ça veut dire que beaucoup d’entre nous en ont donné aussi!

Oui, tu ferais mieux de te cacher, toi, le pyjama pour adulte; un bon cadeau de m…

Quand j’étais enfant, je me posais déjà des questions devant les cadeaux que s’échangeaient les adultes.

Tante Trucmuche est-elle vraiment ravie de recevoir un produit de douche et du sent-bon? Est-ce qu’on lui donne ça parce qu’elle pue?

Pourquoi, d’ailleurs, donne-t-on des cadeaux à Noël ?

On connaît tous l’histoire des rois mages qui amènent, qui de l’encens, qui de la myrrhe, qui de l’or, à l’Enfant Jésus pour célébrer sa naissance. Mais les premiers cadeaux de Noël datent d’avant: les Romains s’offraient des étrennes pour la nouvelle année. Entre adultes. Les cadeaux pour les enfants, eux, datent du Moyen-Âge et ne concernaient qu’une petite partie des enfants: ceux des familles riches. Aujourd’hui, les boutiques de seconde main, les services sociaux et les magasins de vente de stocks issus de faillites permettent d’offrir un cadeau à chaque enfant. Eh oui, chaque enfant d’ici a au moins un cadeau en hiver. Et cela parce qu’à 5’000km, il y a d’autres enfants qui eux ont travaillé tout l’été.

« Pas top »

Et s’il n’y a pas de cadeau?

Il y a un an, à Boston, un couple a atteint ce qu’il faut bien appeler un mètre étalon dans le genre: Monsieur a tué madame parce qu’elle voulait le mettre dehors parce qu’il ne lui avait pas offert de cadeau de Noël2)Si si, c’est vrai, cliquez sur le titre de paragraphe pour lire cette édifiante histoire!

Alors faites comme moi: faites-vous vous-même votre cadeau de noël. C’est un peu plus cher, certes, mais quand on aime…

References   [ + ]

1. et moins encore d’en écrire
2. Si si, c’est vrai, cliquez sur le titre de paragraphe pour lire cette édifiante histoire!